Rechercher :



SOS MAMANS



Imprimer

Journal de bord (suite 80)


JOURNAL DE BORD de SOS Mamans (Suite n° 80)

Ci-dessus les 4 mamans médaillées "or" par SOS Mamans lors de notre déjeuner festif annuel du 19 janvier 2019 au Timhotel à Paris: de gauche à droite Léïssa, Farah, Isabelle et Karine. A l'arrière: Winfried Wuermeling (secr. gén.) et Hubert Cottin (notre nouveau président).

Elles ont bataillé héroïquement pour sauver leurs bébés d'une menace d'avortement, secourues par les « pompiers des bébés » de SOS Mamans qui à notre connaissance est la seule organisation à honorer solennellement de telles mamans.

Nous vous écrivons puisque vous nous aidez dans notre combat presque quotidien (1448 bébés sauvés à ce jour depuis 24 ans) de façon forte, fidèle et croyante, parfois depuis longtemps.

Le 1er mars arrive demain, et avec cela les loyers à régler pour nos 4 studios que nous louons en région parisienne pour nos mamans en extrême détresse, se trouvant souvent "dans la rue" en raison de leur grossesse.

Nous avons effectivement opté pour cette solution d’hébergement d’rgence, au lieu de fonder et d'entretenir une maison d'accueil. Car en cas d'une "maison", nous voyons les désavantages importants suivants:

- on n’y dispose généralement que d'une dizaine de studios/chambres individuels;

- nécessité d'employer une dame gérante à plein temps; peut-être même une deuxième pour la nuit;

- frais importants pour location, charges et conformité aux normes de la maison;

- d'où la nécessité absolue de se faire subventionner par la municipalité ou la région, avec naturellement un contrôle par ces collectivités;

- mais en ce cas il y a impossibilité réelle d'accueillir des mamans "limites" comme les mineures recherchées, prostituées poursuivies, esclaves d'ambassades en fuite, mamans "immigrées" sans papiers etc…

- en refusant de telles mamans dans notre éventuelle "maison", donc environ 60% de nos "cas", nous nous sentirions comme "marchant sur des cadavres de bébés", ce que nous ne ferons jamais, car nous sommes incapables de refuser notre aide ne serait-ce qu'à un seul bébé en danger d'IVG. TOUS les bébés en danger mortel que le Bon Dieu daigne mettre sur notre chemin, nous les sauvons, parfois au risque de notre santé, voire de notre vie.

C'est donc ainsi que nous avons opté pour notre système d'hébergement d'urgence actuel: 4 studios en location à Paris, et une dizaine de dames "hébergeuses" dans toute la France (et ailleurs), avec une moyenne d'au moins 15 à 20 mamans hébergées tous les mois. Il nous est arrivé d'héberger à certaines époques 42 mamans en même temps, toujours avec notre système studios/hébergeuses...

Normalement nous nous en sortons avec nos rentrées normales mensuelles (dons par virements bancaires mensuels automatiques, dons sporadiques, vente de nos "timbres chrétiens", quêtes), mais là, avec les nouveaux cas nombreux de la période froide de l'année, notre "caisse du Bon Dieu" est tombée carrément à ... 368 €.

Grâce à Dieu, nous n'en coulerons pas pour autant, puisque ces "crises" se répètent depuis 24 ans sans que nous ayons coulé jusqu'à présent.

C'est surtout parce que vous êtes là, avec votre bon cœur, pour aimer et sauver les bébés avec nous. C'est l'Amour du Christ qui est là, visible et tangible - et portant fruit, au plus tard après 9 mois...

En fait, nous n'avons pas d'avortements, mais nous avons des suicides. La semaine dernière encore, cela doit être notre 5ème suicide en 24 ans. La jeune maman se voyait tellement opprimée par son petit ami "géniteur", en raison de sa grossesse, qu'elle a fini par la prise de tous les médicaments qu'elle a pu ramasser. Elle n'en pouvait plus. Voilà que notre combat pour la survie des bébés devient également parfois un combat pour la survie de leurs mamans. Bref, un combat pour la VIE tout court. Oui, leur grande détresse les pousse non pas à avorter, mais… à se suicider.

Si donc, vous pouviez nous soutenir d'urgence encore une fois, nous vous serions immensément reconnaissants. Ce combat est entre la Vie et la Mort.

Votre aide soit par versement immédiat Paypal (sur la page d'accueil de notre site www.radio-silence.tv), ou par virement (UNEC, IBAN : FR76 1020 7003 0722 2143 3716 958), ou alors par chèque à SOS MAMANS (UNEC), adresse ci-dessous.

Que Dieu vous bénisse, et que Notre Dame et St Michel vous protègent ! Et que les âmes des bébés sauvés vous accueillent à votre arrivée à la porte du Ciel !

Bien cordialement,

L’équipe SOS Mamans (UNEC)



Retour à la liste Sos Maman

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]