Rechercher :



SOS MAMANS



Imprimer

Journal de bord (suite 8)


JOURNAL DE BORD de SOS MAMANS (UNEC), suite No. 8

===============================================

Samedi 9 septembre 2006

Les enfants deviennent nos meilleurs apôtres. Un jeune garçon de 11 ans qui était au courant des activités de SOS MAMANS, en avait parlé à une copine de classe. Celle-ci nous amena cette semaine une jeune élève de 15 ans du nom Maria-Angeline, enceinte. Elle voulait avorter. Elle dit qu'ils sont 3 enfants à la maison et qu'il est hors de question qu'elle amène un bébé dans la famille. Pourtant la famille se dit catholique et va "aux réunions de prière" dans une église du 17e arrondissement de Paris. Nous avons dû littéralement "monter les enchères" jusqu'à 300 Euro, au comptant, pour la faire réfléchir. C'est toujours la dernière arme avant que nous déclarions forfait (ce qui nous n'est jamais arrivé). Qu'est-ce que c'est l'argent par comparaison à la vie? Ne donnerions-nous pas notre vie pour chaque bébé? Elle est dans son 3e mois de grossesse, donc le moment critique (date limité de l'IVG). Elle ne savait pas qu'avorter, c'est tuer un bébé. Tout catholique qu'elle est, personne ne le lui avait dit, ni dans la famille ni dans la paroisse. Cela en dit long. Nous la reverrons prochainement pour voir la suite ensemble. Mon Dieu, dans quelles vases fragiles déposez-Vous vos bébés (nos petites mamans)? Et par quelles vases fragiles faites-Vous les sauver (nous-mêmes)? Et par quels moyens simples (quelques bons mots et 300 Euro) ?! C'est la simplicité de la grotte de Bethléhem: "Dieu est infiniement simple", avions-nous appris en théologie. Ce qui est compliqué, c'est uniquement nous. Rendez nous simple comme Vous, oh Bon Dieu!

 

Jeudi 28 septembre 2006

La maman de Maria-Angeline ne cesse de nous téléphoner: elle s'inquiète des frais médicaux divers qui vont arriver en raison de la grossesse de sa fille et exige que nous les supportions sans faute, ce que nous avons accepté. Les mères de nos mamans sont souvent terribles. Mais cela prouve que le bébé est maintenant accepté par la famille. Deo gratias! - Un autre Deo gratias: Olga (cf. journal du 2 août 2006) pourra retourner chez son mari le mois prochain. Ils se sont mis en paix. Les 2 mois passés dans notre studio-refuge 114 furent essentiels pour elle, le temps que les plaies du couple se guérissent. Là aussi c'est le bébé, né le 9 septembre, qui a arrangé les choses merveilleusement. C'est chaque fois Noël!

 

 

 

Cher lecteur, chère lectrice,

vous faites partie de nos donateurs ou coopérants, et nous nous faisons une joie

de partager avec vous, par le biais des extraits de notre 'Journal de bord',

nos joies et nos peines. Ce 'Journal' devient un monument de l'espérance,

prouvant que le crime de l'avortement peut être vaincu par la charité chrétienne.

Nous sommes fiers et heureux de vous savoir de nos cËtés. Restez y, s'il-vous-plaît!

Vous faites véritablement partie de l'équipe de SOS MAMANS, merci, et en avant!

SOS MAMANS (UNEC), BP 70114, 95210 Saint-Gratien, T/F 0134120268, sosmamans@wanadoo.fr



Retour à la liste Sos Maman

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]