Rechercher :



SOS MAMANS



Imprimer

Journal de bord (suite 15)


Samedi 25 août 2007

Carole, 17 ans, 2 mois enceinte, de jumeaux, paraît-il. Elle nous téléphone parce qu'une de nos petites mamans " mineures " lui a passé notre numéro de téléphone. La mère de Carole veut vendre les deux embryons. Nous fixons un rendez-vous. Des gens très poët-poët, de province, actuellement à Paris. Elle a trouvé sur Internet un canal pour vendre ces 2 embryons, chacun à 5000 Euro, total 10.000 Euro ! Horrible. Nous négocions avec la mère impitoyable : " Mais le bébé de votre fille, ce n'est quand même pas de la viande au kilo, Madame ! " Rien à faire. Elle veut au moins 5000 Euro. Nous obtenons 500 E par mois, pendant toute la grossesse. Ouf ! - Nous commençons à comprendre de mieux en mieux cette nouvelle " filière " de vente noire aux labos. Ces médecins " chercheurs " sont comme obsédés par l'idée que la chaire fraîche des embryons sera le remède miracle de toutes les maladies : implanté dans la cervelle, cela devient cervelle, dans un muscle, cela devient muscle. Personne n'est jamais arrivé à réaliser cela. Mais eux, ils en sont obsédés. Et voilà qu'on parle dans les journaux " de recherches génétiques ". Les femmes comprennent très vite : une nouvelle filière de commerce abjecte est née. Nous allons d'horreur en horreur, et sauvons quand même. De plus en plus nous nous sentons comme ces religieux au 17e /18 e siècle qui " rachetaient " les esclaves à des prix phénoménaux. Certains de ces religieux se sont même donnés eux-mêmes en échange pour la libération d'un esclave. L'horreur n'a pas de limites, mais la charité chrétienne les dépasse, même aujourd'hui. DEUX BEBES SAUVES !

Samedi 1 septembre 2007-09-03
Nous venons de sauver notre 370e bébé (depuis 1995), sa maman est une mineure de 17 ans, du nom Kathy, étudiante anglaise. Après 2 heures de discussion, et contre notre ferme promesse de lui donner chaque mois 150 Euro jusqu'à la naissance dans 8 mois, elle a fini par accepter l'enfant qu'elle voudra accoucher " sous X ", c'est-à-dire elle donnerait le bébé tout de suite à la naissance à l'adoption. Elle a même dit qu'elle ne voudrait même pas voir son bébé. Mais jusqu'à présent, toutes " nos " mamans (60 % de mineures, de 12 à 17 ans) qui acceptaient la grossesse avec l'intention de faire adopter leur bébé, ont finalement gardé leurs bébés, ce qui, selon nous, est toujours la meilleure solution. Nous avons rencontré la jeune fille dans la salle d'attente d'un labo médical à Paris. Elle nous a dit qu'elle se trouvait enceinte après une soirée de danse où quelqu'un lui aurait remis " quelque chose " dans son verre... Elle partage son studio à Paris avec une autre étudiante, et nos 150 Euro par mois l'aideront à payer sa part du loyer. Que Dieu bénisse Kathy et son bébé, c'est parti !

Vendredi 7 sept. 2007
Voilà notre 5e " esclave d'ambassades de Paris " : Lila. 17 ans, du Sud-est asiatique, 1 ½ mois enceinte par viol, articulation du bras avant cassée, multiples bleus sur tout le corps dont certaines plaies ouvertes. Nous la faisons d'abord soigner à l'hôpital. Lundi soir nous la ferons évacuer de Paris vers un endroit à 300 km d'ici chez une de nos merveilleuses familles d'accueil, ici c'est trop dangereux pour elle, puisqu'elle a fui de l'ambassade (africaine) à Paris. Elle était auprès d'un haut cadre de l'ambassade pendant plusieurs années déjà, en ayant fait les déménagements successifs en plusieurs continents. A la fin elle fut un simple jouet entre les mains de ces Seigneurs, nouveaux esclavagistes. Vive le bébé sauvé, vive la maman courageuse ! Que Dieu guérisse ses blessures corporelles et spirituelles et la conduise vers son Amour, avec son bébé.

Samedi 8 sept. 2007
Céline, rencontrée à la sortie d'une pharmacie à Paris où la maman engueula fortement sa fille : " Tu es la honte de ma vie, mais tu ne te rends même pas compte, en plus sans savoir qui est le père, c'est honteux ! " etc. Avortement programmé. Nous intervenons sur le champ, sur le trottoir. Après 1 heure de discussion et un nouveau rendez-vous, c'est conclu : pas d'avortement, mais 300 Euro d'aide par mois jusqu'à la naissance. Là aussi la maman commença à parler d'une " vente " de l'embryon (foetus vivant? avorton mort?). On se demande à quelle vitesse ces nouvelles méthodes font leur chemin de bouche à l'oreille, toujours chez ces " mères " atroces de 40 ans d'âge environ. Il paraît que des laboratoires de produits de beauté recherchent activement des " proies " en utilisant même leurs succursales de vente d'articles cosmétiques à Paris. Aujourd'hui la viande la plus chère sur le marché, c'est les embryons au Kilo. C'est l'enfer.

Jeudi 13 sept. 2007
Camille et Christine, des jumelles, 17 ans, de la DAS. Les deux enceintes du même garçon, c'est-à-dire de l'ami de l'une d'elles. Il ne se serait pas aperçu qu'il avait affaire, un soir, avec la soeur jumelle de son amie. On croit rêver ! Enfin, danger pour les bébés, car le foyer où les deux soeurs sont logées risquent de les évacuer brutalement, comme c'est arrivé, dès l'instant que leur grossesse sera apparente et qu'elles ne veulent pas avorter. Ces foyers sont draconiennement réservés aux filles seules, et pour personne d'autre. Il faut donc s'attendre à une pression énorme vers l'avortement. Nous intervenons et assurons la survie des bébés, en les aidant comme l'habitude. Et pour commencer, chacune reçoit un billet de 100 Euros. L'une des deux travaille déjà, une sorte de stage. Il faut qu'elles réfléchissent à une autre solution d'hébergement, en collocation ou autre. On les assistera de notre mieux.

- - O.A.M.D.G. - -



Retour à la liste Sos Maman

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]