Rechercher :



SOS MAMANS



Imprimer

Journal de bord (suite 31, juillet 2009)


SOS MAMANS

Journal de bord, suite No. 31 (« Juillet 2009 »)

========================================================

Mercredi 8 juillet 2009

Depuis hier nous avons une jeune femme mariée, du joli nom Véronique, 23 ans, française de souche. Enceinte, son mari - très violent au demeurant - est dans une grande colère: "Je ne veux pas payer ! Tu m'as extorqué cet enfant pour avoir les indemnités!". Il l'a carrément mise à la porte, parce qu'elle ne voulait pas se laisser avorter de force comme il s'y apprêtait. Elle se trouva dans la rue. Nous l'avons fait venir à Paris, car elle habite en Bretagne (84 E), avons payé 2 nuits d'hôtel (60 E), 1 carnet de tickets métro (15 E), acheté ensemble des vêtements pour elle (120 E) puisqu’elle n’avait littéralement plus rien, et donné 22 tickets de restaurant (achetés moins cher à 180 E), total 459 Euro, pourtant notre compte à la banque est à peine au-dessus de zéro, ayant contracté un petit prêt. Maman et bébé sont sauvées. Et maintenant, depuis 2 jours, nous cherchons comment la loger (nous logeons actuellement plus de 30 petites mamans, d'une façon ou d'une autre, surtout à Paris, en Normandie et sur la Côte d'Azur). Nous la renverrons probablement en Normandie, dans notre "maison des 3 ours", c'est-à-dire une maison autogérée par 4 à 5 de nos petites mamans, selon le cas, toutes enceintes, parfaitement autonomes. Cela fonctionne depuis des années, nous n'entendons jamais d'histoires. De temps en temps nous leur achetons quelque chose, un frigo, une machine à laver, un balançoire Hollywood pour le jardin, c'est tout. Et pour la naissance chacune reçoit une 'prime de naissance' de 225 Euro, plus des chocolats, des fleurs et la première peluche pour bébé, apportés par nous-mêmes à l'hôpital. Voilà comment le problème du logement se présente : NOUS N'AVONS AUCUN CHOIX DE LOGEMENT, CHAQUE FOIS C'EST LA CATASTROPHE, ET CHAQUE FOIS LE BON DIEU NOUS AIDE. Nos familles hébergeuses logent chez elles actuellement toutes au moins 2 de nos jeunes mamans, parfois 4, tellement le problème est grand. Elles sont merveilleuses, nos familles hébergeuses, des bijoux du Royaume de Dieu, sans faire du bruit. Nous en avons actuellement une douzaine (toutes sont ‘catholiques non-pratiquantes’ sauf une seule!). 

Mercredi 15 juillet 2009

Une jeune fille de 15 ans, Jennifère, nous téléphone. Nous ne comprenons pas trop pourquoi elle nous contacte, car elle a dit qu’elle a avorté. En fait, elle voulait parler, et nous la laissons parler. Il fallait s’asseoir pour entendre son histoire : craignant la terrible réaction de ses parents, elle a d’abord essayé de cacher sa grossesse contractée d’un voyou d’école. Ensuite elle a opéré elle-même son avortement à l’aide d’un rayon de vélo (!). Horrible ! Bien sûr, le bébé est parti en morceaux, mais apparemment les pertes de sang intérieures furent si fortes qu’Aurélia s’est évanouie. Les parents l’ont découverte couchée par terre, dans une flaque de sang. C’est le médecin qui a révélé la chose aux parents, en concluant : « Malheureusement votre fille ne pourra jamais plus avoir d’enfants ! » Nous sommes effondrés, avec elle. Nous regrettons de ne pas avoir été sur sa route. Pourquoi n’y a-t-il pas davantage de groupes SOS MAMANS dans les villes de France, dans chaque arrondissement de Paris ? Il y a bien des pompiers contre l’incendie, pourquoi pas des sauveteurs pour la vie tout court ? – De toute façon, dans les rares cas d’avortement que nous rencontrons, nous ne donnons pas de faux conseils psychologiques : le seul qui peut guérir, dans ces cas-là, aussi bien la maman déchirée que le bébé encore plus déchiré, c’est le Créateur Lui-même. Il a un nom : N.S. Jésus-Christ. Il sait transformer le mal en bien, le péché en grâce, l’enfer en ciel. Une de nos assistantes, étant passée par là, a personnellement déjà sauvé plus de 100 bébés de l’avortement !… Au lieu d’un bébé – perdu -, elle en a gagné le centuple, dans la logique du Ciel.

 

Vendredi 17 juillet

Le 14 juillet a servi à certains voyous d’un faubourg de Paris d’organiser une tournante, sur deux écolières, Julie qui a 15 ans et Tzénia qui en a 14, les deux enceintes de ces jeunes criminels. Nous leur promettons notre aide, et pour les rassurer nous leur donnons à chacune un billet de 50 Euro, plus des carnets de tickets de restaurant et de métro. Il faudra les suivre. – De même fallait-il organiser très vite – et cela veut dire le même soir - un retour en Lettonie pour Karina, prostituée à Paris. Enceinte, son ‘maquereau’ exigea l’avortement, et comme moyen de chantage il menaça de lui enlever son petit bébé de 18 mois qu’elle avait déjà. Les trois (maman + les 2 bébés) sont partis en paix vers Riga. Coût de ce sauvetage : 675 Euro.

 

Samedi 18 juillet

Concernant nos histoires d’argent, voici une explication. Au début de notre action SOS MAMANS nous avons cherché conseil, entre autre, chez Mère Angelica, la célèbre supérieure bénédictine américaine qui dirige EWTN,  la 2ème station de télévision privée du monde (satellites sur l’Amérique du nord, du sud, l’Afrique et l’Asie). Nous pensions pouvoir obtenir d’elle ou de son institution une subvention pour notre futur travail de sauvetage des bébés de l’avortement que nous redoutions, dès le départ, d’être aussi une histoire de moyens financiers qui nous manquerait inévitablement… « Ma mère, lui disions nous, vous financez votre abbaye, votre communauté, votre émetteur et ses équipements, la rédaction, les satellites… comment faites-vous pour trouver ces immenses moyens ? » Et Mère Angélica de nous annoncer : « Eh bien, par ce prie-Dieu. Hier, par exemple, j’avais sur mon bureau la facture d’électricité pour le mois passé, 210.000 Dollars. Je confie à notre Père - qui n’attend que cela – ce souci, et il me fait tomber une valise du ciel, pleine de Dollars. » Elle souriait, mais nous étions plutôt ébahis. « Disons mieux, dit-elle, il y a le lendemain par enchantement un chèque de 210.000 Dollars qui arrive sur ma table. De toute façon, où est le problème ? Le Bon Dieu a créé le ciel et la terre, que sont 210.000 Dollars pour Lui ? Ce qu’Il veut, c’est que nous nous confiions à Lui, et tout le reste, Il nous le donne par valises entières, au Centime près de nos besoins ! » - Là, nous pensions : de deux choses une, ou c’est elle qui est folle, ou c’est nous. C’était nous. Car c’est bien elle qui gère EWTN, et non pas nous. – Nous ne disons cela pas par hasard, ou pour nous amuser. Tenez, hier même nous avions un déficit global de très exactement 2670 Euro dans notre caisse de SOS MAMANS. Gros soucis ! Et voilà, aujourd’hui arrivent par la poste 6 lettres, contenant 5 chèques (40 E + 150 E + 1000 E + 200 E + 200 E) et une notification de virement bancaire mensuel de 100 E par mois pendant 1 an, donc 1200 Euro au total. En faisant le compte, cela fait 2790 Euro de dons. « Où est le problème ? », dirait Mère Angelica. D’ailleurs, ce qu’elle nous avait caché, c’est que Dieu ne calcule pas, Il ajoute toujours un divin pourboire, juste pour nous faire savourer sa bonté. La vie chrétienne, c’est aussi simple que cela, à condition de « chercher Sa volonté « , et non pas la nôtre, mesquine, myope. C’est d’ailleurs la seule condition pour vivre en Chrétien. Merci, Mère Angélica !

Lundi 27 juillet 2009

Ce n’est pas notre occupation principale, mais peut-être faut-il aussi avoir le courage de donner, de temps à autre, un coup de bâton dans la fourmilière des avorteurs, surtout quand il s’agit de l’avorteur en général, responsable suprême de la politique française, le président de la République. Il a aussi une âme, et il faut savoir y faire appel. Peut-être Carla – ‘Catholique’ italienne - lira-t-elle ce message également ? Voici donc ce que nous avons commis ce jour et fait parvenir à l’Elysée ‘pour faire suivre s.v.p.’ :

« Message urgent à M. Sarkozy, c/o Hôpital Val de Grâce à Paris

Le 27 juillet 2009

Monsieur le président,

Nous vous souhaitons de tout cœur un prompt rétablissement, non pas pour continuer votre présidence comme avant, mais pour changer et devenir un bon Chrétien, comme le Bon Larron dans l'Evangile, notamment en faisant tout pour abolir la peine de mort inqualifiable imposée à des millions de bébés innocents en France, en rétablissant l'idéal de la famille chrétienne, et en aidant votre nouvelle patrie à redevenir la Fille Aînée de l'Eglise (St Denis, Jean-Paul II), phare chrétien pour l'Europe et le monde.

C'est ainsi que votre sérieux accident de santé d'hier vous aura apporté le plus grand bien, ce que nous souhaitons ardemment et ce que nous demandons à Dieu. Car toutes les maladies, à la place d'une mort subite, sont des chances à saisir, des occasions à se repentir et de grandes grâces accordées par Dieu, même et surtout pour un président de la République. C'est le voeu et la prière sincères d'un mouvement et d’un parti (contre l'avortement et pour la Vie) qui n'a pas honte de son unique fondement, notre Sauveur Jésus-Christ.

Signé : SOS MAMANS (UNEC) + AMEN »

D’ailleurs tous les amis de SOS MAMANS sont invités à devenir également adhérents, s’ils le peuvent, de notre récente fondation AMEN (Arrêtons le Massacre des Enfants à Naître), un parti qui veut se battre, dans l’arène politique, exclusivement pour les bébés avortés, une sorte de voix des sans-voix, prophétique, totalement ‘incorrect’, contre le courant, seul contre tous (adhésion annuelle 25 Euro, à AMEN, BP 70114, 95210 Saint-Gratien, amen-net@orange .fr, www.amen-net.org). AMEN a été déclaré dans le Journal Officiel le 25 octobre 2008.

Jeudi 30 juillet 2009

On dirait que notre activité de Bon Samaritain s’étend. Ce jour nous avons eu un coup de téléphone, et ensuite une rencontre avec une jeune fille qui avait avorté. Pire, après l’avortement et les altercations avec sa famille, elle s’est suicidée avec une corde au cou, dans sa chambre, et c’est son frère qui l’a trouvée pendue. Heureusement elle était encore en vie, et ils ont pu la sauver. Quand nous l’avons rencontrée, quelques jours plus tard, elle était plus ou moins prête à recommencer. Nous l’avons consolée comme nous le pouvions, en lui parlant assez sévèrement : « Tu es une jolie fille. Tu as la vie devant toi. Ta famille, ce n’est pas tout. Prends toi en main, sois courageuse ! » C’est tellement différent s’occuper d’une jeune fille qui a avorté, que d’une jeune fille qui est enceinte ! C’est la nuit et le jour, les ténèbres et la lumière. Pourquoi n’avons-nous pas rencontré cette jeune fille avant son avortement et sa pendaison ? Nous nous sentons coupables, même si nous ne la connaissions pas à l’époque. Et pourquoi tant de Catholiques en France restent imperturbables face à de telles situations ?  Pourquoi ne vont-ils pas, eux aussi, à la rencontre de ces jeunes et moins jeunes femmes en grande difficulté, parfois en double danger de mort si elles sont enceintes? Pourquoi se barricadent-ils dans leur petit bonheur ? Pourquoi ne commencent-ils pas à fonder un petit groupe pro-vie, non pas pour faire des manifs et pour écrire aux députés, mais pour aller beaucoup plus loin, c’est-à-dire aller dans la rue, là où se joue la vie et la mort, là où le malheur se promène et où tant de miséreux attendent le Bon Samaritain ? Dans 95% des villes françaises, aucun groupe catholique ne s’y aventure. Pourquoi ? La charité est-elle si difficile ? Pourtant nous avons tous été sauvés par Quelqu’un sur la Croix, on nous demande infiniment moins… Un immense merci à tous nos 820 donateurs qui, à notre avis, font directement partie de nos équipes ! Sans eux, nous n’oserions même pas sortir dans la rue, mais avec eux nous sommes déjà presque aussi nombreux que… les Samaritains de l’époque.

Lundi 3 août 2009

Notre petite maman Jessica, enceinte maintenant de 5 mois, une de nos petites esclaves libérées d’une ambassade en Europe du sud, nous fait des soucis. Elle a des pertes importantes, et elle est hémophile. Nous l’amenons de temps en temps à l’hôpital. Nous approvisionnons de nouveau des poches de sang pour elle.

Nos 3 familles hébergeuses sur la Côte d’Azur se sont concertées pour louer une datcha en Corse pour ce mois d’août, et elles y amènent toutes nos 7 mamans enceintes hébergées chez elles. Nous participons aux frais avec les usuels 100 Euro par maman par mois, donc 700 Euro pour août, plus une aide pour l’organisation de cette belle expédition, 250 Euro. Total 950 Euro. Dieu merci pour les donateurs qui ne nous laissent pas seuls (même s’il reste à ce jour un « trou » dans la caisse de SOS MAMANS de exactement 2202 Euros…). 

Mardi 4 août 2009

Hier nous avions un cas très grave, Marina, une jeune fille de 17 ans, enceinte. Le père l'avait traitée de 3 coups de couteau violents dans l'épaule gauche, parce qu'elle aurait ‘couché avec un juif’. Il l'a laissée sur le paillasson en criant: "Je ne te connais plus, tu n'es plus ma fille". La mère de Marina est libanaise, et le père d’Arabie Saoudite (Islam sévère). Nous avons dû l'amener à l'hôpital pour premiers soins. C'est ce qui arrive dans certaines religions qui se permettent de donner aux hommes le droit de vie et de mort sur leur famille. Heureusement nous étions sur sa route. Nous l’avons hébergée – cachée - loin de Paris, en Bretagne. Là Marina est maintenant en paix, soigne son épaule (plâtrée) … et attend paisiblement son bébé. « Au Ciel il y aura plus de joie pour un seul pécheur qui fait repentance… » Mon Dieu, donnez nous 1/10 de la force de Marina, et une bonne dose de la jubilation des anges au Ciel, pour faire bouger nos vieux os vers Votre merveilleux Royaume !

 

Cher lecteur, chère lectrice,

vous faites partie de nos donateurs ou coopérants, et nous nous faisons une joie

de partager avec vous, par le biais des extraits de notre 'Journal de bord',

nos joies et nos peines. Ce 'Journal' devient un monument de l'espérance,

prouvant que le crime de l'avortement peut être vaincu par la charité chrétienne.

Nous sommes fiers et heureux de vous savoir de nos côtés. Restez y, s'il-vous-plaît!

Vous faites véritablement partie de l'équipe de SOS MAMANS, merci, et en avant!

SOS MAMANS (UNEC), BP 70114, 95210 Saint-Gratien, T/F 0134120268,

sosmamans@wanadoofr - site Internet: www.radio-silence.tv (rubrique SOS MAMANS)



Retour à la liste Sos Maman

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]