Rechercher :



SOS MAMANS



Imprimer

Journal de bord (suite 40, été 2010)


SOS MAMANS
Journal de bord, suite No. 40 (« Eté 2010 »)


Vendredi 21 mai 2010
Ce jour le pape a déclaré, après la prière du Regina Caeli : « Je salue les membres du Mouvement pour la Vie [Movimento per la Vita], qui promeut la culture de la vie et aide concrètement tant de jeunes femmes à mener à bien une grossesse difficile. Chers amis, je rappelle les paroles de la bienheureuse Teresa de Calcutta : ‘Tout petit enfant, né et pas encore né, a été créé pour une grande chose : aimer et être aimé’. » C’est comme si le pape nous avait envoyé, à nous aussi, une lettre d’encouragement. Quel encouragement !

Mardi 17 août 2010
Hier LE PARISIEN publia ceci : « C'est une triste et surprenante découverte qu'ont fait lundi matin un livreur et un passant de la rue Broca, à Paris. A 7 heures du matin, ce cycliste résidant dans le quartier et le chauffeur livrant des fruits et légumes au supermarché voisin ont aperçu, enveloppé dans une couverture et déposé sur un coussin, au pied d'un immeuble de cette rue du 13e arrondissement de Paris, un nouveau-né abandonné. Alertés par le passant, les pompiers se sont rendus sur place et ont découvert que le cordon ombilical du petit garçon n'avait pas encore été coupé, selon RTL. Le nourrisson a rapidement été conduit à l'hôpital, où il est actuellement soigné. Ses jours ne sont pas en danger. L’enquête a été confiée à la Brigade des mineurs de la police judiciaire parisienne. »
Les gens crient au diable en lisant cette information, mais les larmes de crocodile des journaux, c'est vraiment du cinéma. Quelques heures auparavant, ce bébé était encore dans le ventre de sa maman, et si cette maman avait avorté ce gros bébé - ce qui se fait couramment et légalement en France "sur conseil médical" - par ex. dans le cas d’une maladie subitement détectée - personne n'aurait dit un mot. Ils sont tous devenus fous, totalement fous. Ils pleurent comme s’ils avaient un cœur. En vérité, personne n'ose plus regarder les choses en face: chaque avortement est un meurtre ! De cet assassinat tous se moquent, on marche dessus, circulez il n’y a rien à voir. On peut tuer un bébé, oui, mais le déposer vivant, bien enveloppé, sur un coussin au coin d’un trottoir, alors là c'est l'horreur absolu... Bravo à cette maman de ne pas l'avoir avorté quelques heures auparavant, comme des milliers d’autres femmes le font en France pressées par leurs médecins ou par leurs copains criminels, ou leurs meilleures amies, avec le consentement complice voire satanique de tout le monde !

Vendredi 20 août 2010
On nous invite à signer une pétition contre le trafic avec les prostituées russes que l’Institut AVAAZ ( ?) aurait l’intention d’envoyer au gouvernement français, afin qu’ils fassent poids auprès de M. Poutine pour arrêter ce nouvel esclavage. Mais nous posons la question : vous voulez vous adresser aux autorités françaises? C'est un monde moralement pourri. Nous avons des témoignages de prostituées russes à Paris disant que des personnes de la Préfecture de Paris sont leurs clients réguliers... Ces gens-là ne bougeront pas, au contraire !
Tout ce qui reste à faire, c'est de progresser par nos propres actions et réseaux. Nous nous demandons même ce que c'est AVAAZ. Si ce n'est pas un organisme catholique, ou au moins chrétien, il faut craindre que tout est bon pour eux pour ramasser des signatures, des adresses, pour les exploiter ensuite autrement (par ex. en vendant ces adresses). Car quelle raison les motiverait pour faire de la pure charité, en dehors du Christ? Donc: c’est du pipo!
Soutenons nos propres réseaux catholiques, comme LE NID ou SOS MAMANS (UNEC), qui s'occupent en vraie charité chrétienne de ces esclaves modernes et les défendent en les sauvant avec leurs bébés. SOS Mamans a réussi à évacuer une bonne cinquantaine de prostituées russes de Paris, en les aidant à rentrer en Russie à l'occasion de leur grossesse quand elles sont particulièrement demandeuses d'aide et faciles d’approche. « Heureux les pauvres ! » dit Notre Seigneur. Oui, les pauvres et délaissées sont presque les seules femmes enceintes auxquelles nous trouvons accès facile pour les aider, les femmes riches étant tellement auto-suffisantes et orgueilleuses que même le Bon Dieu trouve quelques difficultés pour les approcher, même enceintes. « Il est plus difficile pour un riche d’entrer au Royaume de Dieu que pour un chameau de passer par le chas d’une aiguille… », dit l’Evangile (même si « le chas d’une aiguille » signifie ici, selon l’exégèse, une des portes du Temple de Jérusalem particulièrement réduite).
Quant à l'aspect politique, le raisonnement est identique: pour ces politicards leur Dieu est leur ventre, dit encore Jésus. Il faut enfin bâtir une force politique chrétienne en France et en Europe, comme l’essaient SOLIDARITE-FRANCE, ou AMEN (www.amen-net.org). Notre conseil: Adhérons à ceux-ci, au lieu de perdre notre temps avec des signatures confiées à des acteurs non-chrétiens obscurs, peu fiables et presque toujours décevants!

Samedi 21 août 2010
Notre équipe de ‘pompiers de la vie’ reste au travail, car notre oeuvre ne prend pas de vacances en dépit de la pause d'été, les avortements continuant sans relâche. Est-ce que les pompiers municipaux s’arrêteraient en août ? Cette semaine nous avons pu renvoyer deux prostituées roumaines enceintes en Roumanie dont l’une n’avait que 16 ans, et une jeune fille du beau nom d’Anastasia, âgée de 19 ans, en Russie. De même avons-nous accueilli - avec l’humble faste nécessaire - la naissance d'une petite Samantha, de Carole sauvée à 17 ans en novembre dernier et installée depuis cette époque chez une de nos familles hébergeuses en Bretagne. En plus, toujours cette semaine, nous avons pu libérer une jeune fille de 16 ans, Zoé, enceinte, des griffes d’une 'mère terrible' française qui voulait littéralement vendre sa fille à des proxénètes pour une somme considérable d’argent. Nous n'avons jamais rencontré une telle 'mère terrible', pourtant nous en avons vues. Il fallait mettre 1000 Euro en espèces sur la table pour avoir la sécurité que le bébé ne soit pas avorté (dans un bordel un bébé est automatiquement condamné à mort !), plus notre promesse de fournir 500 Euro par mois jusqu'à la naissance du bébé. Mais nous essayerons de nous débarrasser de cette charge financière en cherchant un hébergement ailleurs pour la petite Zoé complètement ébranlée. Que le Bon Dieu lui accorde la paix et la force pendant qu’elle est encore chez cette ‘mère’ !


Bilan au 22.8.2010 : 656 bébés sauvés, dont 69 encore à naître. Nous hébergeons actuellement 32 femmes et jeunes filles enceintes, en nos studios et surtout chez des familles (pour les mineures). Etat actuel de la caisse: +7765 Euro, grâce à la magnanimité de nos donateurs.



Cher lecteur, chère lectrice,
vous faites partie de nos donateurs ou coopérants, et nous nous faisons une joie
de partager avec vous, par le biais des extraits de notre 'Journal de bord',
nos joies et nos peines. Ce 'Journal' devient un monument de l'espérance,
prouvant que le crime de l'avortement peut être vaincu par la charité chrétienne.
Nous sommes fiers et heureux de vous savoir de nos côtés. Restez y, s'il-vous-plaît!
Vous faites véritablement partie de l'équipe de SOS MAMANS, merci, et en avant!
SOS MAMANS (UNEC), BP 70114, 95210 Saint-Gratien, T/F 0134120268,
sosmamans@wanadoo.fr - site Internet: www.radio-silence.tv (rubrique SOS MAMANS)



Retour à la liste Sos Maman

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]