Rechercher :



SOS MAMANS



Imprimer

Journal de bord (suite 55 - fin d'été 2013)


Jdb55.jpg

JOURNAL DE BORD de SOS Mamans.

Suite N° 55 – Fin d’été 2013

Lundi 12 août 2013

Un été plutôt chaud !

On nous met à Paris sur la piste de Kara, 15 ans, et sa sœur Madeline, 17 ans, coptes réfugiées chez leur cousine à Paris il y a 10 jours en venant d’Egypte. Leurs parents et grands-parents, ainsi que leurs 4 frères, chrétiens, ont été égorgés par des Islamistes il y a 6 semaines. Les 2 filles s’étaient réfugiées à l’église proche, mais en sortant de l’église, croyant que le danger était passé, les égorgeurs les ont rattrapées dans la rue, amenées et violées en concert, puis relâchées. Une manière musulmane caractéristique de traiter les chrétiennes considérées comme êtres sous-humains, des chiens. Les deux sont enceintes de ces violeurs. Nous avions déjà un cas similaire il y a 10 ans, avec 2 jeunes filles de Bagdad réfugiées à Paris.

Quand nous sommes arrivés pour voir les deux filles égyptiennes à Paris, c’était déjà trop tard pour la plus jeune, elle venait de se suicider en avalant tous les médicaments qu’elle a pu trouver chez sa cousine où les deux logeaient provisoirement. Nous avons veillé toute la nuit avec l’aînée, en prenant sa main, afin qu’elle ne fasse pas pareil. Maintenant, grâce à Dieu, ça va mieux. La petite, selon la volonté de sa cousine, sera incinérée à Paris et renvoyée au Caire pour sépulture. Deux vies (maman et bébé) crucifiées ! Seigneur, ayez pitié d’eux ! Pour l’aînée une place a été trouvée dans un foyer en Suisse, mais nous ne sommes pas sûrs s’ils ne vont pas la pousser à l’avortement de son bébé. Il n’y a pas de confiance concernant la VIE en dehors des chrétiens. Nous réfléchissons encore comment faire le mieux.

Jeudi 15 août 2013

Autre cas douloureux : Amanda, 22 ans, musulmane non-pratiquante et sans tchador. Nous l’avions ramassée en novembre 2012, enceinte de 2 semaines et fuguée de sa famille qui voulait l’avorter de force « sinon tuer ». Elle dormait régulièrement dans le Parking sous-terrain de Sarcelles en Val-d’Oise. Elle s’alimentait en fouillant dans les poubelles. Nous l’avons énergiquement aidée à sortir de là. Entre temps, reconnaissante, elle nous a amené 5 autres jeunes filles enceintes, dont 1 musulmane en tchador, 2 musulmanes non-pratiquantes et 2 françaises « de souche », toutes âgées de 15 à 18 ans. Nous ne croyions pas nos oreilles et nos yeux, mais toutes mangeaient dans les poubelles, quand elles n’arrivaient pas à voler des aliments ou des billets. Au début nous devions faire très attention à ne pas nous faire voler nous-mêmes par elles. Ce n’était pas méchant de leur côté, c’est un art de survie, une habitude de manipulation difficile à supprimer face à des amis… Enfin nous avons réussi : toutes sont logées, sous différentes formes. Nous n’avions pas encore vu des cas extrêmes de ce genre, ce qui nous a prouvé que nos yeux ne sont pas encore assez ouverts pour trouver les vrais démunis, les plus oubliés, les jeunes filles enceintes persécutées et cachées.

Enfin, Amanda a accouché le 13 août d’une merveilleuse petite fille qu’elle a appelée, sur notre suggestion, Marie.

Mais voilà, le 14 août elle s’est sauvée de l’hôpital, toujours en Val-d’Oise, pourtant l’hôpital lui avait offert 2 nuits sur place pour récupération. C’est qu’elle craignait que des membres de sa famille l’attaqueraient en plein hôpital. Pas si faux que cela, car le 15 août, en retournant à l’hôpital – heureusement sans le bébé Marie - pour des formalités, elle s’est fait attaquer par le géniteur musulman du bébé tout près de l’hôpital. Un court et violent combat, car elle n’a pas l’habitude de se laisser faire. Elle s’est trouvée jetée par terre, avec deux plaies fort douloureuses et saignantes au genou et à la cuisse. Le docteur a diagnostiqué qu’elles provenaient d’un long couteau-tournevis entré profondément dans la chair, en déchirant un des 2 tendons de l’avant-genou. Ce matin nous lui avons avancé les 480 Euro que le docteur a exigés comme apport personnel avant d’opérer, et qui seraient récupérables plus tard auprès de la Sécurité Sociale. Elle sera opérée la semaine prochaine. Que Dieu bénisse cette jeune maman.

Nous sommes quand-même horrifiés de ces événements, de cette force du Malin dans le monde, surtout dans le monde musulman. Qui les arrêtera enfin, sinon la Miséricorde de Dieu ? En attendant, la petite Marie va bien, c’est le principal. Sur notre demande Amanda l’allaite aux seins, pas seulement pour économiser les frais du lait en poudre (très cher), mais surtout pour le bien du bébé et de sa maman. C’est un exemple marquant pour les 5 autres jeunes filles qui suivent (dont Elvire a déjà accouché d’un joli petit Matthieu).

Nous avions aussi, la semaine dernière, la naissance d’Ambre, de notre chère petite maman Catherine, 16 ans, que nous avons logée dans un de nos 4 studios à Paris. Toutes ces jeunes sont d’un courage admirable, le courage d’une maman !

En septembre nous commencerons un cours de catéchisme pour nos jeunes mamans secourues en Val-d’Oise, pour la plupart d’origine musulmane. Que Dieu bénisse nos pauvres efforts, Lui qui aime les démunis, donc nous aussi. Le Royaume de Dieu est d’abord pour les pauvres, et pour nous seulement si nous le devenons aussi en les secourant et aimant.

D’ailleurs, nous sommes à la recherche de 6 tchadors pour ces 6 jeunes mamans, non pas pour qu’elles « soient encore plus musulmanes », comme l’avait suggéré notre pape Jean-Paul II aux milliers de jeunes rassemblés pour son arrivée au Maroc, mais pour leur permettre de circuler librement en Val-d’Oise sans trop de risque d’être détectées par leurs familles ou ex-copains qui veulent les tuer ou au moins leur arracher leurs bébés. Donc attention avec les tchadors, c’est comme avec les trains : l’un peut cacher un autre. Le sauvetage des bébés peut passer par là. Les chemins de Dieu sont insondables, admirables, adorables.

Bilan SOS MAMANS au 20 août 2013 : Nous avons pu sauver, depuis 1995, 867 bébés et leurs mamans, donc quelques 1700 personnes en détresse vitale . Actuellement nous logeons 28 femmes et jeunes filles, soit en nos studios loués, soit chez nos familles ‘hébergeuses’, soit en studios ou appartements à colocation. Fond de caisse à ce jour : 1217 Euro. Budget habituel : 8000 Euro/mois. A Dieu tout honneur et toute gloire !

Cher lecteur, chère lectrice,

vous faites partie de nos donateurs ou coopérants, et nous nous faisons une joie

de partager avec vous, par le biais des extraits de notre 'Journal de bord',

nos joies et nos peines. Ce 'Journal' devient un monument de l'espérance,

prouvant que le crime de l'avortement peut être vaincu par la charité chrétienne.

Nous sommes fiers et heureux de vous savoir à nos côtés. Restez y, s'il-vous-plaît!

Vous faites véritablement partie de l'équipe de SOS MAMANS, merci, et en avant!

SOS MAMANS (UNEC), BP 70114, 95210 Saint-Gratien, Tél./fax/rép. 0134120268,

sosmamans@wanadoo.fr - site Internet: www.radio-silence.tv (rubrique SOS MAMANS)



Retour à la liste Sos Maman

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]